Idéalement situé en face de l’hôtel InterContinental Carlton, Annex bénéficie probablement du meilleur emplacement des plages de Cannes avec un accès facile et une situation centrale, à proximité de tous les principaux hôtels et résidences.

Son emplacement sur la Croisette combiné avec la ville de Cannes en tant que plaque tournante de l’Europe et de la Côte d’Azur, en fait une référence grâce à une variété d’événements mondiaux comme le Festival du Film, MIPIM, Cannes Lions et le Grand Prix de Monaco à proximité, Cannes est un pôle d’attraction pour les touristes internationaux et les jet-setters, offrant à Annex Beach une exposition et une visibilité sans précédent.

Récemment repensé et redesigné par le légendaire architecte Jacques Garcia, Annex Beach est le seul projet de front de mer entrepris par le maître, mieux connu pour son œuvre urbaine emblématique (Hôtel Costes – Hôtel Fouquet – Park Chinois – Le Louvre – La Mamounia – La Réserve – Nomad – Wynn) .. la liste est longue.

JACQUES GARCIA

Né le 25 septembre 1947, les parents de Jacques Garcia étaient commerçants avant que son père Adolphe Garcia, fils d’un émigré espagnol, ne devienne chauffagiste à la gare de l’Est et sa mère, une comptable. Le jeune Jacques Garcia apprend à marchander avec son père aux brocantes de Vanves et de Montreuil. Il découvre rapidement son talent pour le dessin et sa fascination pour les œuvres d’art. À l’âge de huit ans, il construit et meuble sa première cabane dans la maison de ses grands-parents.

En 1966, son père l’inscrit comme étudiant boursier à Penninghen, prestigieuse école d’arts graphiques à Paris, dont il sort diplômé.

À l’âge adulte, il entre dans une école de design d’intérieur qu’il complète par une formation aux arts et métiers. Dans le cadre de l’agence de décoration où il a débuté, il s’est spécialisé dans l’architecture contemporaine, notamment en réalisant les concepts intérieurs de la tour Montparnasse, des hôtels du groupe Méridien ou du Royal Monceau à Paris et de l’hôtel La Mamounia à Marrakech. Il a aussi une âme de collectionneur et chasse pour rassembler ce que la Révolution française a dispersé, dans une collection de meubles et d’objets royaux.

En 1980, il acquiert l’hôtel Sagonne, au 28 rue des Tournelles à Paris, qu’il restaure et décore « à la manière de ». La publication de photos de sa restauration dans un magazine de décoration lance sa carrière qui voit affluer les commandes de clients privés.

A partir des années 1980, il mène des projets de décoration pour des clients comme les d’Ornano, Bouygues ou Mauboussin. Dans les années 1990, il rénove de nombreux établissements du groupe hôtelier Lucien Barrière. Son registre créatif diversifié s’étend du « minimalisme zen à la surcharge néogothique, de l’exotisme du retour d’Egypte à la folie de Napoléon III ».

La rénovation de l’hôtel parisien du Sultan de Brunei, place Vendôme, lui a permis d’acheter le château du Champ-de-Bataille dans le Neubourg en 1992. Pour ce faire, il a été contraint de vendre l’hôtel de Sagonne et le château du Menou, situés dans la région du Nivernais.

En 2006, Jacques Garcia a entièrement redécoré l’hôtel Odéon Saint Germain, un bâtiment du XVIe siècle situé à Saint-Germain-des-Prés, (Paris), et membre de la chaîne Exclusive Hotels.

Début 2014, il a participé à la mise en place de « period rooms », au musée du Louvre à Paris, qui présente des salles d’époque reconstituées meublées, dont certaines parties sont des créations entièrement originales, présentant les différents styles de l’Ancien Régime à du XVIIIe siècle, dont l’accueil critique a pu susciter des réserves.

A Paris, il a notamment été chargé de la décoration du Grand Café, La Belle Armée, Ladurée, L’Avenue, L’Esplanade, Ruc, Paris, Royal Monceau, La Réserve Hôtel, Maison Souquet, ainsi que La Mamounia à Marrakech , NoMad à New York et l’hôtel Danieli à Venise.

Jacques Garcia a reçu les insignes de Commandeur de la Légion d’honneur en 2018.

C’est en 2019 qu’il choisit l’Annex Beach pour la création de sa première plage, afin de marquer Cannes et sa mythique Croisette de son inimitable et reconnaissable « Garcia Style ».